Recherche
sur le site

Ceux que ça intéresse
trouveront ici
mon CV
Site sous licence Creative Commons (BY-NC-SA)



Récits de rêves
Mettre en forme l’intime

« C’est bien de cela qu’il s’agit : de la survie de l’homme
sous le personnage, de la vie dissoute en fiction. »

Ted B
ARCINO, Le Quart-Livre

On s’épuisera vainement à se demander si ces quatre récits de rêves (téléchargement du PDF) ont vraiment été envoyés à leur destinataire, si ces rêves ont réellement été rêvés par « Laure Marshal » et à propos de qui…

Car il ne s’agit ici que de se confronter, de nouveau, à un problème difficile : composer ce qui n’avait sans doute pas été conçu pour être publié (montré, transformé). Ne pas trahir une forme qui obstinément se cherche. Montrer le quotidien, le familier, l’intime.

Novembre 2004
Composition en Trixie, corps 12. Format A5 (ici en réduction à 75 %).

Je suis seul responsable de la mise en pages de ces textes : j’ai souhaité en « typographier » l’écriture jusque dans son jaillissement — ses hésitations, ses répétitions et ses tremblements — et en faire partager l’émotion.


On constatera que si le Baskerville m’avait paru convenir aux Correspondances (textes intimes s’il en fût), c’est le Trixie que j’ai choisi pour composer ces brefs récits, et le format usuel d’une feuille A4 pliée en deux. Un premier essai, dans l’italique du Prestige Elite (la police de certaines machines à boule et autres imprimantes à aiguilles) s’était vite avéré impersonnel et froid, à rebours de la spontanéité feinte du Trixie.


Essai en Prestige Elite Slanted (agrandissement à 150 %)


Composition en Trixie

M’imaginant que ces récits pouvaient avoir été tapés sur une vieille machine à écrire, j’ai entièrement simulé cette machine sur mon ordinateur, jusqu’à la création des renfoncements d’alinéas à l’aide de la barre d‘espace…

Je remercie « Laure Marshal », infiniment.


Retour au sommaire :